COVID-19 : Avant la pandémie et comment tout a commencé


Ces dernières semaines ont été pleines de stress, d’incertitude et de chaos. Nous sommes de plus en plus confrontés au fait que nous devons travailler à distance pour sauver notre entreprise et soutenir nos clients. Cela signifie un ensemble différent de règles, d’efforts et de dynamiques. Ce changement a également été pour nous un moyen de tester la maturité de nos pratiques et processus commerciaux / professionnels.

Pour la première fois depuis longtemps, j’ai l’impression que nous avons la possibilité de repenser l’approche de gestion du changement organisationnel et ce qu’elle implique en temps de crise. Est-ce de l’agilité? Garantit-elle de metre l’emphase sur les bonnes priorités? Une chose est sûre, COVID-19 nous frappe autant au niveau personnel qu’au niveau professionnel.

 

Suivez-nous dans cette série d’articles où nous racontons notre expérience et ce que nous avons appris jusqu’à présent. Nous parlerons des communications dans les affaires comme aux temps habituels, de la résistance et de la façon dont elle évolue pendant une crise, et enfin nous explorerons la gestion de crise en temps de changement. Commençons par le début, la phase pré-COVID-19.

Il était une fois… avant la crise

En prenant un certain recul, je me rappelle que nous avons été informés pour la première fois de COVID-19 à la mi-janvier et nous cherchions à publier une communication pour aider les gens à devenir plus conscients de COVID-19 et de ce que nous devions faire pour rester en bonne santé et en sécurité. C’était comme d’habitude où nous devions travailler sur un article simple concernant principalement la façon de prévenir la maladie du rhume et de la grippe.

En janvier, nous n’avions pas tout à fait les connaissances pour comprendre l’urgence de cette demande. Nous ne savions pas qu’à la mi-mars cela deviendrait notre routine quotidienne et nous ne pensions sûrement pas que nous gérerions en mode crise.

À l’époque, nous avions le bon réflexe de commencer à poser des questions pertinentes et à vérifier si nous avions tout, mais nous ne savions toujours pas dans quoi nous nous embarquions. Suite à cette première communication, nous voulions obtenir plus d’informations pour aider nos employés en cas d’épidémie. Nous n’avons même jamais pensé qu’il serait possible que nous entrions en mode crise. L’entreprise elle-même était toujours prise dans ses processus, sa capacité et sa gestion des priorités.

Et puis ça a commencé à nous frapper… lentement

Puis est arrivé le début février. À ce moment-là, nous pensions que nous devions aller de l’avant et nous assurer que nous commencions à rassembler et à partager le bon niveau d’informations concernant COVID-19. Nous avons alors proposé d’élaborer un plan de communication concernant la santé et la sécurité pour voir ce qui devait être fait pour commencer à communiquer plus fréquemment.

Avec ce que nous savions à ce moment-là, nous étions en avance sur cette courbe. Nous avons construit notre premier plan de communication, établi un niveau de gouvernance opérationnel pour aider à mettre davantage cela en mode projet, et nous avions tous les éléments en place pour suivre la courbe de changement normale.

 

Nous avons commencé par mettre sur pied une campagne de santé et de sécurité à travers l’organisation et nommé des champions à travers l’organisation pour nous assurer que toutes les informations étaient disponibles sur le terrain. Cela a fonctionné et nous avons fait le travail. À ce stade, les gens ont fait ce qui était nécessaire, mais nous n’avions aucun sentiment d’appropriation de son contenu.

Nous avons estimé que les phases de sensibilisation et de compréhension générale et individuelle étaient sous contrôle (voir la courbe d’apprentissage ci-dessous) parce que nous nous étions engagés avec les principaux acteurs de l’organisation et avec les gestionnaires pour nous assurer qu’ils mettent en place le bon ensemble d’activités pour assurer notre santé et notre sécurité. le plan était en place.

Tout ce que nous devions faire était de nous concentrer sur l’adhésion, l’appropriation et l’intégration, qui sont les plus difficiles à réaliser car l’engagement est complexe et beaucoup plus difficile à atteindre de bons résultats

C’est le concept de courbe d’apprentissage que nous utilisons dans notre boîte à outils de gestion du changement, car il donne une idée de la façon dont nous pouvons aider les gens à s’informer sur le changement et sur ce qui s’en vient. Dans des circonstances normales, c’est ainsi que nous aurions engagé davantage d’employés.

Dans nos prochains articles

Nous parlerons de ce qui est arrivé à notre plan de communication et de la façon dont une fois qu’une crise survient, ce que nous considérons comme une activité normale (BAU) ne s’appliquait plus. Nous présenterons également le concept de la courbe de changement, puis parlerons de résistance vs sentiment d’urgence et de gestion de crise.

Restez à l’écoute pour notre prochain article intitulé COVID-19 : Lorsque la courbe de changement s’est courbée.

Veuillez partager dans votre réseau. Au plaisir de lire vos commentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*
*